Lettre ouverte à la Côte d’Ivoire

31 10 2010

LETTRE OUVERTE  A L’AFRIQUE ET LA CÔTE D’IVOIRE 

De la question de l’arnaque sur internet 

                        Depuis l’avènement d’internet nous voyons se développer les rencontres à distance. Il n’est pas rare de voire se nouer des relations entre des internautes français et africain et plus particulièrement ivoirien. Quid de ces relations ? Il est que trop fréquent qu’il s’agisse de volonté d’extorquer des fond à des Français. Cette situation est intolérable puisqu’elle entrave les volontés d’accompagnement des personnes vers un développement économique et social. Il n’est que trop fréquent de constater que les personnes que nous rencontrons en CÔTE D’IVOIRE sont, essentiellement, pour les femmes ivoiriennes, des victimes de la main mise de personnes malveillantes avilissantes de la femme. C’est hommes agissent non seulement contre la possibilité de d’épanouissement de la femme ivoirienne mais également agissent contre leurs pays directement. 

                        Internet est un outil merveilleux pour élargir son environnement relationnel. Il permet facilement de pouvoir relier des personnes d’un continent à l’autre, d’une culture à l’autre. Dans le cadre de ces relations nous voyons se créer des liens entre des Français et des Ivoiriens. Cela permet donc d’échanger sur divers domaines et entre autre sur les relations personnelles et affectives. Il est important de comprendre que si les Français se lient avec des Ivoiriens ce n’est pas simplement pour trouver l’âme sœur mais c’est aussi pour marquer un intérêt certain pour l’Afrique et la Côte d’Ivoire. Quand d’ici nous soutenons les personnes avec qui nous sommes en relation il s’agit non seulement d’aider à l’amélioration des conditions de vie de la personne avec nous sommes liés mais c’est également injecter des devises dans l’économie du pays. 

            D’après certaines recherches auprès de personnes concernées en France nous pouvons estimer que les sommes transférées pour aider nos correspondants s’élèverait à environ 4 000 000€ par ans. Ceci concerne les personnes victimes des réseaux d’arnaque. Nous ne pouvons que nous désoler de cette situation puisque cela n’aide en rien les personnes que nous souhaitons aidées. 

                        Les réseaux d’arnaque, d’après les informations collectées, traduisent non seulement une volonté de faire de l’argent « facilement » mais aussi l’intention de nuire au pays. Il semble que bien souvent ces personnes malveillantes usent de leurs statuts pour aliéner des femmes et des jeunes filles en déqualifiant leur statut de femme. Elles sont donc exploitées et ne ramassent que des miettes et encore. Selon les observations économiques il est à constater que ces hommes organisateurs de réseaux n’investissent pas dans le pays et ne participent pas réellement au développement économique du pays. Non ce ne sont pas des investisseurs dans le secteur économique ils ne créent pas d’entreprise ne créent pas d’activité économique. Seule préoccupation c’est la consommation pour eux même. Ils agissent en prédateur sans s’occuper des conséquences de leur action.             Auprès du Français, il crée la perte de confiance pour le pays et sa population. Si l’arnaque n’existait pas le soutien du correspondant, la relation de confiance, inciterait le donateur à investir dans le pays. Ces investissements ne seraient pas du néo-colonialisme où l’investisseur serait simplement présent pour exploiter le pays et ses habitants. C’est avec une logique économique durable solidaire que ces investissements seraient faits. Tout le monde serait alors gagnant. 

            Oui, osons le dire ces organisateurs de réseaux sont des « traitres au pays » il faut les combattre afin que le pays puisse respirer plus librement. Il semble se profiler également que certains de ces réseaux diversifient leurs activités. En effet il semble, et je reste au conditionnel, que certain de ces réseaux puissent organiser des arrivée de jeunes femmes en Europe à des fins de pouvoir les « mettre sur les trottoirs des grandes villes d’Europe. Voici encore une preuve de non volonté de respecter l’être humain et le pays. 

                        Il est grand temps de lancer un appel aux autorités de Côte d’Ivoire, aux personnes et à la diaspora en France pour lutter contre ce fléau. Il est temps que les victimes de ce fléau se regroupent afin de peser et faire en sorte que les plaintes ne restent pas lettre morte. Lorsque, en France une victime d’arnaque venu de Côte d’Ivoire il est difficile de voire sa plainte menée à son terme. Les complexités administratives sont telles que bien souvent nous voyons nos plaintes classées sans suite et bien souvent non relayées par nos ambassades. Par voie de conséquence nous voyons ces chefs de réseaux jouirent d’une certaine impunité. Il est absolument nécessaire que cela cesse.              La diaspora ivoirienne en France peut nous aider à lutter contre cet état de fait. Les modes d’action peuvent être variés d’une part elle peut nous aider à lutter contre les personnes qui agissent en France pour soutenir les réseaux. Ils peuvent également nous aider en nous ouvrant des contacts de confiance en Côte d’Ivoire. La diaspora peut également nous apporter des moyens logistiques.             Les autorités ivoiriennes peuvent également nous aider en prenant directement en compte nos plaintes. De notre côté nous pouvons mettre tout ce qui sera en notre pouvoir pour fournir toutes les informations nécessaires. 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




collectivités territoriales... |
l'agenda de la section |
Europe Ecologie - Canton Sa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rouletabille
| Quand la vérité blesse
| Le Socialiste Socialisant